• geksociety

Réserve naturelle de Scandola


Global Earth Keeper est une association de terrain, elle se rend "in situ". Les divers personnalités qui la constituent lui permettent d'avoir une connaissance juridique des infractions liées à l'environnement, et des expériences de terrains.

Ceci posé....pour le sujet qui nous intéresse...

En l'état n'importe qui peut visiter la réserve naturelle de Scandola et la perte de son diplôme européen doit nous alerter, nous, utilisateurs de la mer, sur ce qu'est cet espace en 3D, vivant, dans lequel un code maritime existe tout comme les règles de routes et de barre.

Respecter les consignes et les règles, c'est déjà un pas en avant pour la protection de ce site:

➡️🌊La réserve "est" une aire marine protégée", elle se situe dans le triangle des Pélagos qui vise à protéger les cétacés notamment dans la prévention des collisions, ➡️Elle entre dans une zone Nature 2000, et c'est une réserve naturelle classée UNESCO. ➡️La France ayant signé la convention de Berne en 1979, elle se doit de protéger les habitats de la faune, et particulièrement la faune en danger, exemple le Balbuzard,( "Alpani" en langue corse).


Il ne s'agit pas de mettre la Nature sous cloche, et interdire aux humains toute interaction avec elle, ce serait du suicide tellement nous en avons besoin. Il faut aussi comprendre que beaucoup de personnes n'ont pas la chance de pouvoir respirer un air pur et appendre à s'émouvoir et être heureux dans un espace vierge, mais nous devons être lucides et trouver des solutions éthiques et pérennes.

Pour autant les animaux et la flore qui font vivre cette nature ont le droit à la tranquillité sans qu'il aient à justifier de nous "servir à quelque chose", (notion débattue depuis des siècles par les philosophes et les religions


QUE POUVONS NOUS FAIRE?

➡️Limiter l'accès à minima et rendre un passage totalement interdit, afin que la nature se repose et souffle un peu, serait nécessaire. De plus la partie dite "réserve intégrale" est très petite et n'est pas intégrale puisque l'on peut s'y promener.

➡️L'OEC gestionnaire depuis l'année dernière a ce pouvoir. On ne voit également AUCUN panneau dans les port, ou auprès des loueurs informant les plaisanciers des enjeux de cette réserve et de ce qui est permis ou pas et surtout de ce qui n'est pas conseillé de faire. Il en était question, évidemment les temps que nous vivons ralentissent le travail.

➡️Quand à l'agrandissement de la réserve, cela prendra plus de temps car cette proposition est soumise au préfet maritime, et pourtant elle est dans les cartons depuis de nombreuses années.

➡️Il manque également du personnel, des gardes, c'est certain.

➡️Nous saluons, la charte de bonne conduite établie par les professionnels du nautisme.

Et espérons qu'une étude des comportements des animaux marins et de la faune sans les nuisances sonores sera engagée.

Les associations travaillent et se sont même réunies, en une coordination appelée "TERRA" depuis maintenant 1 an pour être soudées chacune avec son champs de compétence.


NOTRE ACTION EN FAVEUR DE LA PROTECTION DES CETACES :

Printemps 2018, nous avions en partenariat avec l'association Adn Passpartou Thierry Hoolans spécialisée dans la recherche des conséquence de la pollution sonore sur les cétacés, organisé une campagne de sensibilisation auprès de TOUS les professionnels du nautisme établis entre St Florent et Figari, et avons informé de la conduite à tenir en cas de rencontre INOPINEE avec eux. Il faut savoir que l'Arrêté Ministériel du 1er Juillet 2011 art 2.1 consolidé au 04 Juillet 2017 interdit tout harcèlement des cétacés. Sont considérés comme harcèlement: la poursuite, le bruit, la pollution et ils sont passibles de poursuites. Or lors de notre séjour à Scandola nous avons pu voir des embarcations se diriger tout droit SUR les dauphins qui à l'heure où tout se calme entrent dans le Golfe de Girolata pour s'y nourrir ( le Golfe ne fait pas partie de la réserve, il la jouxte).

De plus la Corse se trouve dans le triangle des Pélagos, zone délimitant une protection active des cétacés. ( voir photo). la pollution sonore n'affecte pas que les cétacés, et des études sont réalisées pour en comprendre toutes les répercussions, soyons vigilants.


POLLUTION AUX HYDROCARBURES :

Cette pollution est également à prendre en compte, surtout lorsque nous sommes nombreux sur le plan d'eau. Elle pollue aussi bien sous l'eau que sur l'eau. En été nous pouvons assister à des calmes plats pendant plusieurs jours, et la pollution aérienne aura tendance à stagner, ou bien à des vents dits "thermiques", qui refoulent la pollution vers la terre, or ici avec les falaises, cette pollution est arrêtée et grignote le trottoir à lithophyllum. Cette pollution aux hydrocarbures est ce qui aurait détruit les pins dans les salins de la rade de Hyères, (commune du Var).

RÈGLES DE ROUTES ET BARRES :

La mer fixe dans l'inconscient de tous un sentiment mixte de liberté et de dangers. Pour la préserver et se préserver il existe un code maritime. Ainsi prés des côtes en dehors des chenaux, la vitesse est limitée à 5 nœuds (9,260 km/h), or cette vitesse est peu respectée dans la réserve,( et partout ailleurs) mais entendons nous bien, nous parlons de tous les types d'usagers.

C'est à nous tous de faire des efforts, et de commencer peut-être à comprendre qu'il faudra passer par la mise en place de zone en jachères et à les déplacer en fonction de la nécessité.

#scandola #biodiversité #corse #label #UNESCO #plaisance #pollutionsonore

Adn Passpartou Thierry Hoolans Virginie Valliccioni Vivi VG Marina El Laurent Duval Laurent Devletian Nathalie VincentiAymeric Gâcon Dagan Texier Didier Bonnet Catherine Battini Nadege Chavane Dominique Milanini Jess Gek Thaïs Camille Lahze Sophie Franchini Celine Dammy RCFM (Radio Corsa Fréquenza Mora) Corse-Matin France 3 Corse ViaStella

Suivez-nous : https://www.facebook.com/GlobalEarthKeeperGroupeFrance/

8 vues