• geksociety

PAS D'ANTENNES 4G SUR LE PLATEAU DU CUSCIONU (Corse du Sud)


 Global Earth Keeper s’insurge contre l’implantation des antennes 4 G sur le plateau du Cuscionu. (Corse du Sud) (facebook: Global Earth Keeper France)                            Havre de paix, ce plateau à 1 500 mètres d'altitude moyenne abrite une faune et une flore endémique.


Halte au délire, stop à la folie, il est temps de nous mobiliser et d’agir contre ceux qui ont décidé de détruire notre cadre de vie et la biodiversité qui nous entoure, contre ceux dont le sens de la vie est le profit, uniquement. Les adorateurs du « veau d’or » sont soutenus par une pléiade de décideurs locaux, sous le prétexte de la sécurité d’aventuriers estivaux, dû au flux touristique. Nous pouvons affirmer, que le préfet et certains élus locaux ont la volonté de vouloir dénaturer un des plus beaux sites vierges de la Corse. Ceux-ci ont décidé d’implanter des antennes sur le plateau du Cuscionu. Ce serait 2 ou 3 antennes avec 100m²  de panneaux solaires par antennes et groupes élèctrogènes, plus des pistes pour y accéder. Tout cela dans un paysage à la végétation rase. Nous devons nous poser les bonnes questions: Pourquoi de telles antennes ? Quelles sont les entreprises qui vont réaliser les travaux ? Sur quelles parcelles vont-elles être installées?  Avec quels types de téléphone les connexions seront effectives ? Le plateau du Cuscionu se retrouve au beau milieu de la stratégie de conquête de parts de marché des grands opérateurs de téléphonie, voyons cette autre dimension et face cachée de l’implantation des antennes Free, avec normalement  l’arrivée de la 5G en 2020. La guerre du déploiement du réseau a repris de plus belle. Si Free Mobile ne part pas avantagé avec un budget moins important qu’Orange ou SFR pour les enchères de fréquences, il peut désormais se reposer sur un certain nombre de pylônes déjà installés et n’aura pas à partir avec un retard comme c’était le cas pour la 4G lors de son arrivée sur le marché en 2012. Les enjeux sont considérables, environ 800 000 personnes passent chaque année au col de Bavella, imaginez les royalties pour Free. Qui croit à l’altruisme de cet opérateur,  car lorsque l'on voit le sort et la mise à mort de Corse GSM on ne peut qu’imaginer la déontologie qui règne dans ce monde carnassier. En finalité, la population corse de l’intérieure de l’Ile, doit sacrifier la beauté et la virginité d’un site, la faune, la flore et l’un des derniers endroits du monde agro pastoral traditionnel, pour que le flux touristique soit connecté et que les selfies avec les chevaux de "Petru" arrivent immédiatement à l’autre bout de la planète.


SIGNEZ LA PÉTITION